Les Tables Alphabétiques des mariages, une aide précieuse

Retrouver un acte de mariage dans certaines villes peut devenir un parcours du combattant.

Rouen par exemple compte une trentaine de paroisses.

Les actes de BMS (Baptèmes, mariages et sépulures) sont enregistrés dans chaque paroisse avant la révolution.

Les recherches deviennent alors de plus en plus longues.

Mais heureusement que les prêtres de l’époque étaient plutôt bien organisés en listant les actes de mariages par ordre alphabétique et chronologique.

Ayant une partie de ma famille originaire de Rouen, j’ai pu retrouver des dizaines et des dizaines d’actes avec ces tables.

Par ailleurs il y a des relevés effectués par différentes associations qui sont enregistrés entre autre dans Geneanet (ce qui permet de faire des recherches croisées même sans l’abonnement premium de Geneanet).

Les Tables Alphabétiques vont plus loin que de recenser uniquement les actes de mariages, ils sont filiatifs.

Ci-dessus à Rouen, paroisse Saint Nicaise p13/239

Basille, Louis fils de Robert et de Marguerite Dagomet à Dutertre Françoise en novembre 1700.

Ci-dessus, la même recherche d’acte de mariage mais en cherchant du côté de l’épouse, p53/239.

Dutertre, Françoise fille de Guillaume et de Jeanne Lemercier.

On a les filiations du couple sans même avoir trouvé l’acte de mariage !

Je cherche le mariage p378/381

http://recherche.archivesdepartementales76.net/?id=viewer&doc=accounts%2Fmnesys_ad76%2Fdatas%2Fir%2Fserie_E_seigneuries_familles_notaires_etat_civil%2FFRAD076_IR_E_etat_civil%2Exml&page_ref=2997064&lot_num=1&img_num=1&index_in_visu=

Quelques fois les actes de mariages sont illisibles et les Tables Alphabétiques sont une aide précieuse !

Pour retrouver les archives numérisées en Seine-Maritime :

http://www.archivesdepartementales76.net/

2 réflexions au sujet de “Les Tables Alphabétiques des mariages, une aide précieuse”

  1. Ce que je recherche le plus,Jean Louis Ferdinand Faure, instituteur et Adeline Hamel 1835-1865 Premier mariage

    Maria Mathilde Albine Moreau 1830

    Vous avez de infirmations elle seraient la bienvenue,
    Merci,
    Jean Guy Fabre

Laisser un commentaire