Visite guidée des Archives Nationales de pierrefitte

Ce matin à 11h30 début de la visite guidée gratuite des Archives Nationales de Pierrefitte. Son accès est très facile à 2 min à pied à peine du métro ligne 13 station Saint-denis Université (terminus). Comme je suis arrivé en avance j’en ai profité pour voir l’arrière du bâtiment. C’est un véritable monstre (voir photo ci-dessous). Un monolythe de près de 40m de haut (immeuble IGH) environ 170m de long capable d’ingurgiter jusqu’à 320km linéaire d’archives pendant 30 ans. Sa surface est de 66000m² dont 5400m² d’espaces public. C’est l’architecte Massimiliano FUKSAS qui l’a imaginé. Ce bâtiment conserve les archives de l’Etat depuis 1790.

de l’autre côté, l’entrée principale du bâtiment :

L’entrée est spacieuse, lumineuse l’architecture est moderne. Le bâtiment est entouré d’un agrable plan d’eau qui donne une sensation de tranquilité et d’apaisement pour la lecture. Toujours à l’entrée des photos sont exposées sur une immense table qui montre la construction de ce grand chantier.

La conférencière est arrivée nous expliquant l’historique des Archives Nationales, et nous montrant une petite maquette du bâtiment. Aussi elle nous a présenté 3 oeuvres d’arts : le plafond de l’entrée principale d’un rouge ou la couleur change selon notre position. Personnellement je n’est rien trouvé d’extraordinaire à ce plafond. Puis nous somme sorti dehors nous rappelant qu’il fait frisquet pour voir les 2 autres oeuvres d’arts : des plaques de verres représentant des visages d’artistes connus. L’autre qui a pour moi un plus grand intérêt un assemblage en métal :

Puis avec la conférencière nous avons continué à faire le tour du bâtiment pour voir les quais de déchargements par camions des fonds d’archives (le déménagement étant toujours en cours 104km). C’est là que nous somme entrée dans le bâtiment. A l’intérieur tout à été pensé pour assurer le confort des archivistes : les portes s’ouvrent toutes seules pour le confort des manutentionaires se déplaçant avec un chariot d’archives. Les ascenseurs qui sont plutôt des montes-charges pour assurer la liaisons des 10 étages. Nous somme montés au 5e étage pour visiter la ou sont entreposer les archives : les magasins. A la sortie de l’ascenseur, une vue plongeante nous montre l’architecture du bâtiment :

Des passerelles assurent la liaison entre le monolithe et les satelittes.

Le couloir déservant les magasins qui sont les chambres des archives :

Puis nous sommes entrés dans un des magasins :

Tout les documents sont classées par épis puis en travées puis par boites. C’était le magasin des chefs d’Etats (cote AG). A ce moment là les questions sur les conditions de stockage ont été posées. La température de stockage idéale est de 18°C avec une hygrométrie de 50%. La conférencière nous explique que ce n’est pas que la température qui influe sur la conservation des archives mais la variation de température. En effet il faut que la variation de température soit la plus faible possible, ceci est rendu possible avec la bonne inertie thermique du bâtiment, la température est donc très stable même si les conditions climatiques à l’extérieur sont difficiles. De plus les archives sont bien protègées grâces aux sas, aux portes coupes feux, aux détecteurs de fumées, au système d’injection d’eau au plafond (prolisateur) et du fait que le bâtiment est un IGH (Immeuble de Grande Hauteur) une équipe de pompiers et sécurités prêtent à intervenir 24h sur 24 sans oublier les caméras de surveillance.

Ensuite direction l’atelier de restauration des documents (la zone humide) ou différents appareils servent à allonger la durée de vie des documents par exemple une cloche qui sert à déplier un document sans le casser :

Derrière on a une colmateuse qui sert à boucher les trous d’une page en injectant de la pâte à papier :


sans oublier le bac pour laver les documents :

Pour terminer la visite guidée, nous sommes redescendu au rez-de-chaussée pour visiter la salle des inventaires et la salle de lecture. En effet avant de consulter un document il faut le commander. La salle des inventaires recense tous les documents que l’on peut consulter soit dans des livres ou sur ordinateur. Voici la salle de lecture :

Un havre de paix ou l’on peut consulter tranquillement les documents, attention ici pas de portables ! les tables sont noires et ergonomiques. Un bel endroit pour y passer des heures de recherches !! La salle de lecture et des inventaires sont séparées par une grande et belle vitre. Puis nous sommes revenus à l’entrée principale ou la visite guidée se termina.

Mais ce n’était pas terminé, dans le patio de l’entrée principale se tenait un petit atelier de reliure de documents ou 2 personnes présentaient leur travail. Ils utilisaient différents appareils pour cela :

Des aiguilles et du fil sont utilisées pour reliers les différents feuillets que composeront le livre.

On a aussi la machine à fouetter la tranche du livre pour eviter que celle çi ne se décolle. Egalement ils utilisent une presse comme étau :

Avec cet étau on peut enluminer l’extremité des pages à l’or fin, polir et même graver une inscription ! Pour la couverture de livre, le cuir est utilisé. On nous explique que ce n’est pas l’âge du papier mais sa qualité qui compte. Au 19e siècle c’est surtout l’encre qui est utilisé et qui à tendance à s’oxyder et abimer le document.

Les livres, documents sont dépoussiérées et « gommées » par frottement pour empêcher les champignons de se former. Lorsqu’il y a une suspicion de contamination, les documents sont envoyer dans la salle de décontamination ou ils sont mis en quarantaine.

Après c’était la pause repas, les Archives Nationales ont mis en place une vente ambulante dans un patio donnant sur l’étendue d’eau, je me répète vraiment agréable avec le jardin paysager derrière !!

Ensuite direction de la salle des inventaires, j’étais accompagné d’une personne qui voulait chercher des ancêtres naturalisés. Cela à été rendu possible grâce a la compétence du documentaliste, de la disponibilité des inventaires et de la base de recherche Intranet sur les ordinateurs.

Une belle journée de découverte aux Archives Nationales de Pierrefitte qui a ouvert ses portes le 21 Janvier dernier !!!

 

 

 

Laisser un commentaire