Archives en Italie

Pour effectuer des cherches dans les archives Italiennes :

lien ici : Archives en Italie

Dès que vous cliquez sur le lien, une page apparait :

Ensuite cliquez sur « Sfloglia registri » en bas à gauche :

Exemple Cuneo :

Ensuite vous avez le choix entre Etat civil Napoléonien; Etat civil de la restauration et registres Italien :

Choissisez le type d’acte naissances, mariages et décès :

Sans oublier l’année de recherche

Puis cliquez sur votre choix,

Cliquez sur l’année de votre recherche :

Enfin le registre apparait avec un système de loupe automatique très pratique.

 

Je vous souhaites de bonnes recherches et n’hésitez pas si vous avez des questions !

Archives Portugal

Pour effectuer des recherches dans les fonds numérisées Portugaises :

Lien ici : Archives du Portugal

Dès que vous cliquez sur le lien une page apparaît :

Par exemple on peut effectuer une recherche à « Figueira de Lorvao », il suffit de cliquer en bas à droite. A ce moment là une liste de baptème apparaît (Baptismos) classé par dates (1877, 1878, 1879, etc…)

On clique sur baptème (baptismos 1890), une nouvelle page apparaît avec le nombres de vues que l’on peut visualiser (Imagens 23)

On clique sur « Imagens (23) et on peut commencer à lire les actes :

Je vous souhaites de bonnes recherches !!!!!

 

Raymond SOUPLEX (GUILLERMAIN)

Raymond SOUPLEX de son vrain nom GUILLERMAIN était acteur, dialoguiste, scénariste et chansonnier français. Il est né à Paris le 01/06/1901 à Paris 10e (75) et décédé le 22/11/1972 à Paris 18e (75).

C’était un cousin d’une de mes arrière grand mère qui portait le même nom. Au cours des années 1930 il tourne dans des cabarets et cafés-théatres parisiens (caveau de la République et le théatre des deux ânes).

Pourquoi un surnon comme SOUPLEX ? SOUPLEX vient du nom de jeune fille de sa mère Zélie PESLOUX.

On peut retrouver sa généalogie dans GENEASTAR ou dans ma base de généalogie de GENEANET : Raymond SOUPLEX

Vidéo de Jane SOURZA et Raymond SOUPLEX sur le banc

Un ancêtre matelot

Liens utiles : CIMARCONET (consultation de l’inscription maritime du Cotentin sur Internet)

Bonjour, voici un ancêtre intéressant que je voulais parler depuis un moment ! Si vous trouvez dans votre généalogie un ancêtre matelot il y a de fortes chances de le trouver dans les archives marines. En cherchant sur internet j’ai trouvé un site sur les corsaires Granvillais ou j’ai retrouvé un certain Louis Le BOUTEILLER qui était matelot (information obtenue dans son acte de mariage) Mais comment je suis arrivé à lui ?

Tout commence à Rouen (76) ou un certain Jacques-Louis-Charles-Simon BOUTEILLER se maria avec une charlotte GUERIN en 1784. L’acte de mariage indique que le mari est né dans la paroisse de Brainville (50), diocèse de Coutances c’est à dire dans la Manche.

A partir de là j’essaye de trouver son baptème à Brainville….

Après quelques heures de recherches je trouva l’acte de baptème le 26/02/1758 à Brainville (50)

il est fils de Louis Le BOUTEILLER journallier et de Charlotte GUERIN mais lorsque je commence à chercher l’acte de mariage de ses derniers…..

Je commence à chercher le mariage de Louis LE BOUTEILLER et de Charlotte GUERIN à Brainville (50) avant 1758……. c’est reparti je feuillette les pages des registres numérisés…Et là bigo ! L’acte de mariage à été célébré le 25/10/1755 avec un métier (matelot) qui va réorienter nos recherches !

Conseils : Très souvent les mariages sont célébrés dans la commune ou leurs enfants naitront plus tard ou du moins dans les communes voisines.

En cherchant sur les moteurs de recherches « Louis Le BOUTEILLER » je tombe sur un site très intéressant « Marins et Corsaires » du site « Migrations » ou je retrouva des listes de grades et qualifiquations tel que officiers, matelots, novices, mousses qui ont embarqués dans des navires. C’est là que je trouva mon ancêtre qui était bel et bien matelot comme l’indique son acte de mariage !! Il a effectué plusieurs « missions » en mer sur différents bateaux comme « L’aimable Grenot » ou « La Mélanie ». Ce site est une véritable mine d’informations pour ceux qui veulent découvrir le monde marin de l’époque. Ce travail systématique de relevés nous facilite hautement la tâche car notre travail est de tout simplement chercher dans les listes ou nos matelots sont allés. Pour chaque personnes nous avons le lieu d’origine (pour nous c’est bien Brainville) donc pas de doute sur la personne qu’il était agé de 30 ans en 1751 et qu’il était de taille moyenne et chatain.

Voici le lien de ce site : Migrations

un ancêtre corsaire pendant la guerre de Sucession d’Autriche (1740-1748)

Voici un extrait des listes de personnes qui étaient payés en pot de vin, on retrouve le Louis en question.

En fouillant le site un peu partout ou peut très facilement retracer la carrière de ce jeune matelot :

Louis Le BOUTEILLER nait le 17/09/1718 à Saint Nicolas de Coutances (50), c’est le fils de Nicolas Le BOUTEILLER et Perette LECONTE (voir acte de baptème plus bas).

Le Luxembourg, départ de Granville le 23/03/1742, retour à Granville le 01/01/1743. Louis Le BOUTEILLER agé de 22 ans est son 1er voyage

L’Heureux allant à la Grande Baye*, départ de Granville le 12/04/1743, retour à Granville le 22/08/1744. Louis Le BOUTEILLER agé de 23 ans est son second voyage.

*La Grande Baye est une zone de pêche située dans le golfe de St Laurent, plus précisément face à la côte du Labrador (Canada).

L’aimable Grenot, départ à Granville le 18/11/1747, retour à Saint-Malo le 01/07/1748. Louis Le BOUTEILLER agé de 27 ans a été payé 120 en pots de vin. l’ironie du sort pour le bateau l’Aimable Grenot en partance de Saint Malo, coule en mer le 06/05/1749 près du rocher de la Natière avec à son bord 400 hommes d’équipages, 40 canons et avec comme marchandises des toiles bretonnes destinées à être vendue à Cadix. Mon ancêtre n’était pas dans ce bateau, celui ci à été retrouvé dans les années 90 mais ce n’est qu’en 2001 qu’il à été identifié.

Le 13/02/1748 il se maria à Brainville (50) avec Aubinne LEPELE

La Marie-Anne allant au Banc*, départ de Granville le 19/01/1750, retour à Granville le 28/07/1750. Louis Le BOUTEILLER agé de 29 ans a été payé 123 en pots de vin.

*Le Banc appelé aussi Grand Banc est le banc situé au large de Terre neuve.

La Mélanie allant au Banc, départ à Granville le 24/03/1751, retour à Granville le 30/01/1752. Louis Le BOUTEILLER agé de 30 ans a été payé 129 en pots de vin.

L’Aurore allant au Banc, départ de Granville le 26/02/1752, retour à Granville le 03/10/1752. Louis Le BOUTEILLER agé de 33 ans a été payé 90 en pots de vin.

L’Aurore allant au Banc, armé à Granville le 12/02/1753, désarmé à Granville le 24/10/1753. Louis Le BOUTEILLER agé de 34 ans a été payé 100 en pots de vin.

Une belle carrière pour ce matelot !

Le 25/02/1755 sa 1ère femme Aubinne LEPELE décèda à Brainville à seulement 26 ans.

Le 25/10/1755 il se maria à Brainville (50) avec Marie Charlotte GUERIN

Le 26/02/1758 nait avec cette union Jacques Louis Charles Simon BOUTEILLER à Brainville et il deviendra ouvrier menuisier à Rouen.

Je n’ai pas encore retrouvé son acte de décès mais par rapport à l’indication d’actes de mariages de ses enfants il serait décédé entre 1755 et 1775 mais pas à Brainville (50).

Voici l’acte de baptème de Louis Le BOUTEILLER :

 

 

 

Un ancêtre cheminot

Je voudrais vous présenter un certain Jules Edouard DUFRENE qui était géomètre à la compagnie des chemins de fer du Nord au 19e siècle. C’est l’un de mes arrière-arrière-arrière grand-père (3 générations au-dessus de mes grands parents).  Mon Grand père en avait entendu parler par sa famille comme étant géomètre mais ne savant pas vraiment ou il vivait, ou il était né, décédé etc… c’est là qu’interviennent les archives !!!!

Jules Edouard DUFRENE est né le 12/09/1828 à Noyon (60) il s’est marié dans la même commune le 07/04/1858 avec Marie Victoire Philomène GERVAIS. Il est décédé le 18/09/1898 à Saint Denis (93). Il était le fils de Louis Thomas DUFRESNE et de Marie Louise Florence GORET, eux mêmes mariés à Noyon en 1820.

Entre temps il a eu une belle carrière aux chemins de fer comme l’atteste plus bas le compte rendu.

Tout d’abord j’ai découvert son acte de mariage à Noyon (60) grâce à l’acte de naissance d’une de ses filles. Le mariage précède généralement la naissance, j’ai pu retrouver son acte de mariage en cherchant dans les tables décennales de la commune. Le métier de géomètre est bien mentionné dans l’acte de mariage ce qui conforte les dires de mon grand père. Egalement dans l’acte on trouve les lieux et dates de naissances des parties ainsi que le nom et prénoms des parents. Quelques fois les dates et lieux de décès des parents s’ils ont disparu depuis peut (feu de…)

Plus-tard à l’occasion des portes ouvertes à la SNCF, j’ai découvert un des 3 bouquins dans lequel était inscrit tous les cheminots. « nos ancêtres cheminots« . J’ai consulté ce dernier et en regardant les personnes classées par ordre alphabétique, j’ai découvert avec satisfaction l’ancêtre cheminot (Jules Edouard DUFRENE).

Lien du site Internet du : cercle généalogique des Cheminots

Lien du site internet des Archives et documentation de la SNCF

Dès que j’ai eu le matricule de l’ancêtre, j’ai envoyé un courrier à l’association des cheminots pour obtenir les documents le concernant : il s’agit d’un compte rendu « Travaux et Surveillance » indiquant d’une part son état civil puis les mutations éventuelles et les augmentations de traitement. Très intéressant pour savoir un peu plus sur la vie d’un ancêtre assez éloigné comme même. Il est né en 1828 et décédé en 1898. Le compte rendu indique qu’il a eu droit à la retraite à 55 ans. Finalement il a profité de sa retraite que pendant 7 ans à peine.

J’ai reçu le document ci-joint par la poste :

Comme vous pouvez le voir, nous avons une mine d’informations intéressantes à exploiter, peut être que vous aussi avez un ancêtre cheminot, demandez à vos proches, à vos parents on ne sait jamais…..

Pour retrouver le dossier personnel d’un employé des chemins de fer, il faut tout d’abord s’adresser au Centre d’archives multirégional de la SNCF – rue du lieutenant Pasquet – 34500 Béziers.

Pour en savoir plus, télécharger la plaquette pour les recherches du personnel des compagnies ferroviaires du XIX – XXe siècle

Bonnes recherches !!!

des questions ?

Egalement lors de recherches dans l’état civil, il apparaît en tant que témoin et beau frère de l’époux attaché au chemin de fer du Nord avec l’adresse ou il habitait.

A noter que sur « DUFRENE » s’écrit DUFRENNE

 

 

Recherche dans les cimetières

Pour effectuer une recherche dans les cimetières à partir d’un lieu ou d’un nom je vous recommande ce site qui a comme projet de recenser toutes les sépultures:

Lien ici : Cimetières de France

Je suis parti le 2 Septembre (2012) direction les Hautes alpes ou je vais passer plusieurs jours de vacances et faire quelques randonnées si le temps le permet. Partir en vacances c’est aussi l’occasion d’aller dans des endroits ou on aurait pas eu l’occasion d’y aller.  Comme je pars de l’Ile de France (de l’Essonne) en rattrapant l’A6 je me suis dis mais pourquoi ne pas faire une halte dans un village ou autrefois mais ancêtres habitaient ?

C’est là que m’est venue l’idée de s’arrêter à Courtenay (45) ou était né mon arrière grand père (en 1880) mais également ou d’autres membres de la famille habitaient. Courtenay est très facile d’accès à quelques kilomètres à peine de la sortie d’Autoroute. Après avoir traversé le centre du village je suis allé visiter le cimetière de la commune avec comme idée de retrouver des personnes de ma famille ou j’avais découvert il y a quelques temps les actes de décès.  En entrant dans le cimetière pas grand monde je dirais même désert. Le silence est même presque oppressant, je longe les allées en quête de noms et prénoms que je connais. Je commence à regarder les plus anciennes tombes qui sont en mauvais état. Après quelques minutes à peine,  je me pose la question était-ce vraiment la peine de quitter l’autoroute pour aller voir un cimetière sachant qu’il me reste environ 500Km à parcourir pour rejoindre Briançon précisément ? Mais la curiosité était plus forte que cela et au fond de moi je savais que j’allais découvrir quelque chose. Cela n’a pas raté au moment ou j’allais prendre la décision de repartir en voiture ou je tombai à une découverte inattendue :

Le caveau d’une de mes arrière-arrière-arrière grands-mères 

Il s’agit de Marie-Adélaïde BEZOUT née POIRAT décédée donc le 23 Juin 1900 à Courtenay (45).

En me rapprochant de la stèle :

Cette personne est née à Villenauxe la Petite (77) en 1818 (la date et le lieu de naissance figure dans son acte de décès). C’est vrai que 82 ans pour l’époque c’est beaucoup, le plus fort c’est que dans les archives familiales j’ai découvert 2 photos d’elle !! Une ou elle est toute seule et l’autre en compagnie de ses deux filles (Evelyne BOURILLON née BEZOUT et Octavie BEZOUT). J’ai découvert aussi que Marie Adelaïde s’est mariée en 1850 mais quelle a malheureusement perdu son mari a peine quelques années plus tard et ne s’est pas remariée par la suite. Egalement Marie Adelaïde n’a pas connu sa mère car décédée en 1819 soit un an après sa naissance. Quand à son père je n’ai pas trouvé son acte de décès, je sais juste qu’il s’est remarié par la suite. Enfin bref il y a beaucoup de choses à dire en cherchant bien dans les archives on finit par trouver ce que l’on cherche. Mais le but de cet article et c’est là ou je voulais en venir c’est à propos du caveau car vu l’âge et l’état de la tombe (112 ans) et bien elle est menacée.  Un peu plus bas sur le caveau figure un petit carton blanc en plastique mentionnant que la tombe est en déperdition et est menacée de destruction, s’adresser à la mairie !!! A la fois cette découverte de sépulture est émouvante mais rappel que nul n’est éternel même en étant mort on est menacé de disparition. Au bout de plusieurs décennies la personne aimée de la famille disparait de la mémoire vivante et quelques fois à tout jamais. La généalogie permet de restaurer ce pan d’histoire. A mon retour de vacance je vais m’adresser à la mairie pour connaître l’avenir de cette tombe. Egalement je vais visiter d’autres cimetières pour tenter de trouver d’autres membres de la famille.

Aussi j’ai trouvé récemment un site pour savoir ou sont enterrés les personnalités connus :

Cimetières de France et d’ailleurs