Nos ancêtres les gaulois

Résumé chronique du livre « Nos ancêtres les gaulois »

Nos ancêtres les gauloisVoici un livre que je vous recommande vivement, l’auteur François Reynaert nous raconte l’histoire de France et autres fafaises sans les clichés. En début d’ouvrage, il nous explique ce qu’étaient réellement nos ancêtres les Gaulois.

C’est définitivement mon livre d’histoire de France préféré !!

 

 

 

  • 1ère partie : La France d’avant la France
  • 2e partie : La France monarchique
  • 3e partie : La France depuis la révolution

L’auteur François Reynaert tente de nous ouvrir l’esprit sur des vieux clichés patriotards de notre histoire où les références et méthodes pour la plupart se sont arrêtées en 1914. Clovis un Roi Français ? Pour les Allemands c’est un Roi Allemand ! Descendons-nous des Gaulois ? Jeanne d’Arc a-t-elle réellement « boutée les Anglais hors du royaume » ?

Ce livre raconte 2000 ans d’histoire avec selon lui deux espoirs : Celui de donner à tous le goût des grands historiens et un esprit critique, tout en regardant le passé comme on considère le présent.

1ère partie : La France d’avant la France

1)    Les Gaulois, des ancêtres très récents ;

Le vieux stéréotype des manuels datant d’avant guerre disant que nos ancêtres descendraient des Gaulois perdure et reste ancré dans nos esprits. Pour les rois de France, à ce titre, un seul grand ancêtre compte : Clovis qui était un roi franc mais qui n’en fait pas pour autant un roi de France. L’auteur nous propose d’oublier la préhistoire et les civilisations lointaines où nous ne savons pas grand-chose pour nous focaliser sur les derniers siècles avant notre ère. A ce moment là les pays comme la France, l’Allemagne, l’Italie, etc… n’existent pas encore mais que 3 tribus tel que les Germains, les Celtes et les Romains se disputent le territoire avant la guerre des Gaules de César. Ce sont les Romains par création coloniale qui ont donné le nom de Gaule qui n’était qu’une partie du monde Celte.

2)    Les Barbares – Grandes invasions ou mouvements de peuples

Contrairement ce qui est écrit dans les livres d’histoires, la paix romaine fut loin d’être parfaite car parsemée de troubles et révoltes puis vint la chute de Rome par les barbares et le redécoupage complet de la carte d’Europe.

3)    Clovis – un roi franc n’est pas un roi de France

En 486, Clovis bat à Soissons le général romain Syagrius et meurt en 511, il laisse un immense territoire à ses fils. On ne cachait pas les origines germaniques de Clovis, au contraire. En montrant ce Germain dominant la Gaule – c’est-à-dire « nos ancêtres » – puis se convertissant, on pouvait fantasmer notre pays comme le creuset de la « vieille souche gauloise », de la « force germanique », et de la douce pureté évangélique.

4)    Charles Martel et les Arabes

Bien que le pauvre « bon roi » Dagobert ait « mit sa culotte à l’envers » il fut malgré tout énergétique, autoritaire et efficace et à remit le vieux royaume franc à l’endroit après que les descendants de Clovis ont dilapidé l’héritage du royaume. En Octobre 732 Charles Martel surnommé ainsi après avoir tant agité « son marteau d’armes » à repoussé le chef emir Abd al-Rahman.

5)    Charlemagne, nouvel empereur des Romains

A la mort de Charlemagne en 814, son immense domaine, le regnum francorum, la Francie, est partagée entre ses fils ; c’est ce partage que naîtront les embryons des nations d’Europe, la France, l’Allemagne, l’Italie, etc.

6)    Le partage de l’Empire carolingien ou les surprises de Verdun

En 843 le traité de Verdun partage l’empire carolingien en 3 portions égales entre les 3 frères : Lothaire, Louis le Germanique et Charles le Chauve. Lothaire meurt assez rapidement et les querelles d’héritages reprennent de plus belle.

7)    Les capétiens directs

Les Vikings, navigateurs chevronnés venus de Scandinavie et du Danemark envahissent les côtes. Les descendants de Charles le Chauve sont mêmes chassés du trône. Ces nouveaux arrivant sont appelés « nort manni », les hommes du Nord qui sera la province de Normandie. En 911 à Saint Clair sur Epte, Charles le Simple signe un traité qui fait cadeau à une troupe de Vikings et à leur chef Rollon, installés à l’embouchure de la Seine pour éviter les pillages et « accepter » en quelques sorte leurs arrivés. Les Mérovingiens et les Carolingiens, ces rois d’origine germanique qui régnaient sur un empire Européen, n’étaient pas plus français, qu’ils n’étaient allemand, belges ou italiens ;.Hugues Capet lui-même, comme ses prédécesseurs se vit comme un Franc, c’est-à-dire un descendant des guerriers germaniques arrivés avec les grandes invasions.

8)    La bataille de Bouvines revisitée

Le 27 Juillet 1214 dans un petit village au Nord de la France à eu lieu une bataille importante qui à l’issu donna « la naissance du sentiment national » c’était ce jour là que l’on assurait que les peuples de France avait pour la première fois eu l’idée qu’il était français.

9)    Les croisades

En 1095, le pape Urbain II en réunissant un concile à Clermont à annoncé à la foule que des choses terribles se déroulaient à Jérusalem. Les Turcs, un peuple venant de l’Est a pris les lieux saints aux Arabes et terrorisent les chrétiens. Pendant les 2 siècles qui suivent les croisades vont se succéder. La « guerre sainte », menée par les papes, a abouti à durcir les rapports de l’Europe chrétienne avec les musulmans.

10)  Rachi, un vigneron nommé Salomon

11)  L’Eglise au moyen Age

12)  La guerre de Cent Ans

En 1358 la population paysanne de l’Ile de France, de la Somme et de Normandie, révoltée par l’augmentation des impôts exercée par les Anglais prennent les fourches brûlent, pillent et brûles les châteaux et massacrent ceux qui se mettent sur leur chemin.

En 1415 à Azincourt, les français perdent la bataille. Les français ont deux siècles de retard : leurs chevaliers chargent en premier. Il a plu, le terrain est impraticable, les premiers chevaux s’embourbent, les lignes suivantes se ramassent sur les premières, les archers anglais peuvent ajuster leur tir : c’est le grand carnage…

13) La guerre de Cent Ans deuxième version, la même sans les clichés

La guerre de Cent Ans est un épisode incontournable de l’histoire militaire et politique de la France et de l’Angleterre, et le grand jalon entre le Moyen Age et la Renaissance. La peste en 1347 fit son apparition et en quelques années l’épidémie tua un tiers de la population sans que nul ne sache comment enrayer ce mal.

14)  Jeanne d’Arc et les femmes de son temps

Yolande d’Aragon, Marguerite d’Anjou, Christine de Pisan…

15)  Louis XI Ou comment on agrandit un royaume

 

 

2e partie : La France monarchique

 

16)  La renaissance questions sur une période

17)  Les Grandes découvertes

18)  Le temps des grands rois, autres souverains, autres façon de régner

19)  Les guerres religieuses

La fièvre religieuse a touché la France et sous Henri II, le royaume compte environ 2 millions de rebelles de la foi. Ils sont principalement calvinistes, on les appelle, par déformation d’un mot suisse allemand, les huguenots ou, quand on ne les aime pas les parpaillots. En 1598 l’Edit de Nantes confirme que la France est un royaume catholique, mais garantit aux protestants la liberté de culte dans les villes où ils sont installés et de nombreuses « places de sureté », des places fortes censées assurer leur sécurité.

20)  Henri III et l’homosexualité de son temps mignons et libertins

21)  La marche vers l’absolutisme

22)  Louis XIV en majesté

23)  Des taches sur le soleil

24)  La pensée du Grand Siècle

25)  Le code noir

26)  L’ancien régime

27)  Les lumières

28)  La Pompadour son siècle, son genre

 

 

3e partie : La France depuis la Révolution

 

29)  La révolution, fin de la monarchie (1789-1792)

30)  La première République de 1792 à 1799

31)  La Révolution quel bilan ? Quel avenir ?

32)  Napoléon

33)  Trois rois, deux républiques, un empereur un siècle d’histoire politique

34)  La colonisation

35)  Monde ouvrier monde oublié ? A lire absolument pour connaître les conditions de vie dans les usines de nos ancêtres !

36)  L’affaire Dreyfus

37)  La séparation de l’église et de l’Etat, naissance de la laïcité à la française

38)  La première guerre mondiale

39)  Le front populaire

40)  La seconde guerre mondiale

41)  De 1945 à nos jours

 

En guise de conclusion (de l’auteur) :

 

L’étude du passé nous permet tout d’abord d’éviter un piège courant, celui de la nostalgie. La France serait en déclin, entend-on souvent, sa grandeur est passée. Avant, c’était mieux. « Avant » ? Mais quand ?

L’auteur nous propose de feuilleter le livrer et d’essayer de trouver une période de notre passé où vous auriez voulu vivre. Alors ? En 1910, par exemple, au temps de cette France puissante, gouvernant un quart du monde ? Préparez donc l’uniforme, dans quatre ans vous aurez à affronter l’enfer des tranchées, la guerre et ses millions de morts, merci. En 1810 ? Cette fois sa sera l’horreur des guerres Napoléoniennes. En 1710 ?

 

 

Laisser un commentaire