Les non-dits en famille

 

Dans toutes les familles du monde, il y a des secrets.

Des secrets qui ont pour cause des faits qui se sont déroulés pendant la vie de nos proches, des nos aieux.

Des faits qui ont pour origine la mort, le divorce, des transgressions, la sexualité, etc.

Des faits qui pour la plupart du temps se transforment en silence, se terminent dans l’oubli puis ressurgissent un beau jour par la force des choses.

Comment déterminer ces secrets puisqu’ils sont secrets ?

Des sujets qui fâchent, des sujets que les gens ne veulent pas parler, des sujets sensibles comme les héritages, les mariages non-voulus, cachés, hors norme, idem pour les naissances.

Lorsqu’un sujet dérange, le sujet est clot.

Mais ces silences peut avoir des répercussions sur la vie d’une famille, de l’enfant.

La violence du silence ne donne pas de traces physique et c’est pourquoi la souffrance engendrée peut être sournoise.

Pourtant, le mal est là, silencieux, enfouis mais prêt à revenir…

Un stress lié une situation qu’un proche familial à vécu, un mal être par rapport à une situation délicate, etc.

Pourquoi les secrets ne peuvent pas être communiquer facilement ?

La plupart du temps, les secrets sont là pour protèger mais en voulant faire cela la souffrance chez l’autre augmente car il n’y a pas de réponse à donner autre que le secret.

Les gens ont hontent de parler des secrets de famille.

Nous vivons dans une société où l’échec, la mort, la maladie sont très mal perçu.

 

De mon côté il y a longtemps lorsque je commençais mes recherches généalogiques, je me suis aperçu qu’une de mes grands-mère bloquait sur sa branche paternelle. L’arbre généalogique de sa branche maternelle était complet par contre de l’autre côté il manquait des dates et des lieux. L’histoire s’arrêtait au niveau de ses grands parents mais pas plus loin. J’ai essayé de la questionner mais en vain, je ne sais pas par exemple où sont enterrés mais arrière-arrière-grands-parents et où quand ils sont morts. Même en insistant, elle donnait des informations que j’avais déjà sur sa branche maternelle (elle devait le faire exprès), elle finnissait par confondre les deux branches pour brouiller les pistes. sans doute.

par la suite, j’ai contourné le problème en utilisant la mémoire des archives pour remonter plus loin mais tout en négligeant les lieux et dates de décès ce ces AAGP.

Je me suis bien demandé pourquoi ele a voulu éviter à tout prix le sujet de la branche parternelle de ses Grands-parents ?

Quel secret à t-elle caché ?

 

Mystère…

 

Quoi qu’il en soit le sujet des secrets de famille est sensible.

 

 

Pour recevoir gratuitement par email votre livre numérique « votre plus belle découverte généalogique », inscrivez-vous avec votre email et prénom ci-dessous

* indicates required

À propos de Jérémie BOURILLON

Bienvenue sur mon blog « Généalogie facile » dédié aux recherches généalogiques pour débutants, n’hésitez pas à poster vos commentaires ci-dessous pour une remarque, une question où même compléter l’article. Vous pouvez également partager le contenu à l’aide de la barre sociale en haut à gauche avec vos amis. Ensemble nous allons redécouvrir retrouver la trace de nos ancêtres à l’aide des différentes sources d’archives.

Ce contenu a été publié dans Articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *