La méthode de recherche

Voici la méthode à appliquer pour commencer et progresser dans vos recherches généalogiques.

Lisez en priorité la page comment débuter ses recherches pour vous donner les bases essentielles.

Ne restez pas bloqué dans vos recherches, n’hésitez pas à poster vos commentaires pour des questions.

Ci-dessous un vieil arbre généalogique écrit par un de mes arrières grands-père. Si vous trouvez un tel document dans vos affaires cela va beaucoup vous aider pour débuter vos recherches. Exploiter au maximun les données qui sont écrits, une date un lieu et vous pouvez commencer à demander les actes aux mairies….

J’ai été guidé par cet arbre, avec des prénoms, noms, quelques dates….. me manquait plus que les lieux pour cela j’ai demandé aux « anciens » de ma famille. J’ai commencé à demander des actes aux mairies et l’aventure a démarrée comme cela.

Comment j’ai débuté mes recherches ?

Il y a longtemps c’était en 1997, tout les Dimanche après midi je me rendais chez mes grands-parents. Au premier étage de la maison familiale il y avait une pièce qui servait à la fois pour le repassage, salle de lecture mais aussi une grande partie du mur était enluminé d’un bel arbre généalogique. Cet arbre a été réalisé par un de mes oncles. Cet arbre ne remontait pas très loin (aux arrières arrières grands parents) mais avait l’avantage de regrouper tous les cousins. Les prénoms que portaient certains ancêtres ont attiré mon attention (comme Firmin, Hyppolyte, Edme, Hector, etc). Je m’imaginais alors que ces personnes ont pu être important, connu ou je ne sais pas. Lorsque je posais la question à mon grand-père pour savoir qui était ces personnages, la plus-part du temps, il me répondait qu’il ne les a pas connus. Par la suite j’ai découvert dans une caisse en carton  de vieilles photos, des fois jaunies ou encore en très bon état du début du siècle.

Dans quelles régions j’ai fait mes recherches ?

De nos jours à 1900 l’essentiel de mes recherches ont été effectués en Ile de France. En effet nos ancêtres ont quitté leurs campagnes pour s’installer autour de Paris et sa banlieue. Au début j’ai demandé des actes de naissances mariages et décès aux maries (lorsque je connaissais les dates et lieux).

Pour les recherches des années avant 1900, je me suis déplacé aux archives départementales (Eh oui les archives n’étaient pas numérisées à ce moment là). En 1er je suis allé à la mairie de Rouen ou j’ai pu consulter les registres d’état civil. Ces registres sont vraiment imposants !! Quelques fois la longueur dépassait les 30cm ! Pour continuer mes recherches avant la révolution française j’ai du aller aux archives départementales de Rouen. Maintenant ce n’est plus nécessaire car les archives d’état-civil et les registres paroissiaux ont été numérisés. Je suis allé plusieurs fois aux archives départementales de la Seine et Marne (à Dammarie les Lys). Il fallait utiliser les rétroprojecteurs pour lire les microfilms.

 

Après avoir commandé le microfilm correspondant à une commune et une date on l’installe dans la machine et une lampe projet l’image sur l’écran.

Ma généalogie se concentre essentiellement en Normandie, Centre, l’Ile de France.

Ci dessous un arbre bien symétrique :

Une questions que l’on peut se poser, lorsque l’on parle de nos « racines » La représentation habituelle ou nous mettons nos ancêtres dans un tableau avec des branches s’élevant vers le haut, ne serait ce pas plutot l’inverse à savoir représenter nos ancêtres vers la terre ? Les branches visibles seraient plutôt nos enfants, petits enfants !!!

 

Laisser un commentaire