Un ancêtre médaillé de Ste Hélène (campagnes de 1792 à 1815)

La médaille de Ste Hélène a été créée par Napoléon III par décret le 12/08/1857. Celle-ci est considérée comme la première médaille commémorative française des militaires des armées de terre et mer français et étrangers qui ont combattu aux côtés de Napoléon 1er pendant  ses campagnes de 1792 à 1815 et encore vivants en 1857.

Le 15/04/1821 Napoléon lors de son exil dans sa maison à Ste Hélène écrit un testament en 3 parties. Dans cette dernière partie figure une volonté d’honorer les militaires qui ont combattu sous les drapeaux français. Il lègue la moitié de son patrimoine privée estimé à 200 millions de francs. Louis Napoléon Bonaparte a voulu honorer « la gloire et l’indépendance de la France » par cette médaille à tous les survivants en 1857. Ceux-ci devaient obligatoirement être âgés entre 60 et 90 ans en 1857 (donc nés entre 1767 et 1797) et aucune médaille n’a été délivrée à titre posthume.

Environ 405000 soldats Français, Belges, Danois et Irlandais en bénéficièrent. Les chiffres sont approximatifs du fait de l’incendie du palais de la légion d’honneur en 1871. Seuls les documents provenant des archives départementales sont conservés mais des fois eux-mêmes ont disparus ou ont été détruit.

Conseils pour trouver un tel ancêtre médaillé :

  • Faites la liste de vos ancêtres hommes nés entre 1767 et 1797 (6e, 7e génération de votre arbre généalogique)
  • Interrogez la base de données du site en mettant le nom de famille (une liste déroulante apparait)
  • Vérifiez si la personne correspond à votre ancêtre (date de naissance, lieu de naissance)
  • Assurez-vous que votre ancêtre était encore vivant en 1857 (vérifier avec son acte de décès)

Pour retrouver un tel ancêtre médaillé de Ste Hélène, un site existe qui rassemble environ 205000 soldats :

le lien : Les médaillés de Ste Hélène 



Pour ma part j’ai retrouvé pour l’instant un seul ancêtre médaillé. La méthode de recherche est simple, j’ai préparé une liste de noms d’ancêtres correspondant à la 7e et 8e génération et j’ai testé la base avec ces noms jusqu’à ce que je tombe sur un certain François GERVAIS :

Cette personne est mon SOSA n° 156, par rapport aux autres fiches les informations disponibles sur le site, cette fiche ne dit pas si François GERVAIS a été blessé ou non. On a comme info sur cette microfiche figure l’année de naissance de l’ancêtre avec la commune de résidence qui est Noyon dans l’Oise.

Pour en savoir plus sur François GERVAIS allons voir l’acte de naissance d’un de ses enfants Joseph GERVAIS né le 22/08/1813 à Noyon – 5MI1835 NMD 1810-1813 p569/612

Françoise GERVAIS, son père (celui qui nous intéresse) est âgé de 26 ans en 1813 donc né en 1787. Mais avant de chercher son baptême, j’ai retrouvé son mariage avec Marie-Adelaide MIQUIER en 1811 (merci les tables décennales) ! mais l’acte est dans un piteux état, c’est presque illisible et il a fallu que je joue sur le contraste et la luminosité pour réussir à le lire ! – 5MI1835 p101/612 + TD p 42/173

Il va falloir que je prenne des cours de paléographie !!! Malgré les difficultés de lecture, je déchiffre la date de naissance de François GERVAIS le 01/11/1786 à Noyon (60). Noyon avait plusieurs paroisses avant la révolution ouille ! comme si les difficultés de lecture ne suffisaient pas ! Je compulse chaque paroisse et enfin après 1h30 de recherches, voici son baptême pour m’assurer de la date de naissance : – 5MI1829 BMS (1785-1790) p116/645

François GERVAIS est le fils de Jean GERVAIS et de Marie ..? je n’arrive pas à lire le nom de famille. bon peu importe là c’était uniquement pour vérifier sa date de naissance par rapport à la fiche du site des médaillés de Ste Hélène. Tout semble correspondre la ville, le nom, prénom, date. De plus notre François était encore vivant au mariage d’une de ses petites filles. Les médaillés de Ste Hélène devaient obligatoirement être âgés de 60 à 90 ans en 1857 (ce qui est notre cas). François GERVAIS était alors âgé de 70 ans passé.

Et pour preuve dans l’acte de mariage de Marie Victoire Philomène GERVAIS en 1858 (une des petites filles de François GERVAIS), il était agé de 71 ans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>